Le 6/03/2008

Intérêt croissant pour le biométhane en Grande-Bretagne

drapeau anglais

La Grande-Bretagne témoigne d’un intérêt croissant pour la biométhanisation et l’usage du biométhane carburant. Ce « gaz naturel » renouvelable retient déjà toute l’attention des pouvoirs politiques britanniques. Des associations anglaises, liées au gaz naturel et aux énergies renouvelables et soutenues par John Baldwin (directeur de CNG Services Ltd) ont bon espoir d’obtenir pour ce gaz « vert » les mêmes conditions financières que celles accordées à l’électricité « verte ». Par ailleurs, lors de la journée des Amis de Biogasmax (le 30.01.08 à Berne), nous avons eu le plaisir d’accueillir un observateur scientifique de l’Université d’Exeter. Enfin, le 03 mars 2008, une journée de conférence organisée à Londres par Cenex faisait la promotion de la biométhanisation des déchets organiques urbains avec l’objectif de production d’un carburant propre.


Depuis 2005 – 2006, la Grande-Bretagne s’est dotée de 6 nouvelles usines de biométhanisation, augmentant ainsi sa capacité de 100%. En 2007, deux nouvelles usines sont en cours de construction et de nouveaux projets relatifs au biogaz permettent d’envisager des niveaux d’expansion similaires à l’Allemagne. La Ministre de la Consommation et de la Production Durables britannique, Joan Ruddock, a par ailleurs déclaré que son Département estimait que la digestion anaérobie était la technologie la meilleure pour le traitement des déchets organiques. Enfin, des études montrent que la transformation du biogaz brut en biométhane ne présente pas un coût énergétique important et qu’il n’existe aucun obstacle réglementaire à l’injection du biométhane dans le réseau de gaz naturel.

L’Association britannique pour le Commerce et l’Industrie du Gaz (Gas Industry Trade Association) s’associe à la NGVA Europe (Natural Gas Vehicle Association) et à l’association pour l’Energie Renouvelable (Renewable Energy Association) pour faire la promotion de ce gaz renouvelable et obtenir un soutien financier des pouvoirs politiques en revendiquant un traitement équivalent pour le biométhane que celui accordé à l’électricité verte, permettant ainsi de proposer des tarifs de gaz « vert ». John Baldwin, directeur de CNG Services Ltd soutient cette campagne, faisant notamment valoir que la production du biométhane permet de répondre à plusieurs problèmes : recyclage des déchets, réduction du réchauffement global de la planète et réduction des importations de carburants fossiles.

Pour témoigner des grands potentiels du biométhane, John Baldwin cite en exemple les expériences des partenaires du projet Biogasmax telles que celles de la Suède, de l’Autriche, de la Suisse et de la ville française, Lille, qui s’est dotée d’un Centre de Valorisation Organique permettant de faire rouler ses bus au biométhane. Lors de la journée des Amis de Biogasmax organisée à Berne le 30 janvier 2008, nos partenaires ont pu apprécier l’intérêt des Britanniques pour le projet en accueillant un jeune chercheur d’Exeter, le docteur Ulf Winkler, travaillant à l’évaluation des meilleures pratiques en matière de transport urbain.

Le 03 mars 2008, Cenex, en partenariat avec NGVA Europe (Natural Gas Vehicle Association) et Environmental Protection UK, accueillait une journée de conférence à Londres (Devonport House, Greenwich). Il s’agissait de mettre en valeur la boucle environnementale vertueuse de la biométhanisation, qui constitue d’une part une solution à la gestion des déchets organiques urbains et d’autre part, une option permettant de répondre à l’obligation d’accroître la part des biocarburants dans la consommation globale.

 

Page d'accueil

Karamel : Communications and Actions