Stratégie & Enjeux

Du déchet au carburant propre

Production de biogaz : un processus naturel

Le biogaz provient de la fermentation de matières organiques dans un milieu dépourvu d’oxygène (fermentation anaérobie). Cette fermentation, ou méthanisation, se produit dans des milieux naturels, tels que des marais, ou dans des milieux contrôlés, notamment des décharges qui contiennent des déchets organiques. La méthanisation peut également être provoquée de manière artificielle, en faisant fermenter des boues provenant des eaux usées, des déchets organiques industriels et ménagers ou provenant des cultures agricoles. Le biogaz requiert un processus de concentration pour augmenter sa teneur en méthane (biométhane) afin de pouvoir l’utiliser dans les véhicules ou l’injecter dans des réseaux de gaz naturel. L’avantage du biométhane, par rapport à d’autres carburants alternatifs, est la grande disponibilité des ressources en biomasse utile à sa production.

Réduction efficace des émissions de gaz à effet de serre

Le biométhane, issu de la biomasse, est par conséquent une énergie renouvelable qui ne contribue pas à l’effet de serre. La production de biogaz à partir des décharges ou des déchets organiques permet de réduire encore d’avantage les émissions de CO2 puisque les fuites de méthane sont éliminées (les effets de ces fuites, s’agissant d’un gaz à effet de serre, s’avèrent 23 fois supérieurs à ceux des émissions de dioxyde de carbone).

Grande variété de ressources en biomasse pour la production de biométhane

La production de biométhane suit deux processus différents : la digestion anaérobie et la gazéification thermique. La digestion anaérobie est un processus au cours duquel la matière organique dégradable est convertie en méthane et en dioxyde de carbone. Les ressources nécessaires à ce processus sont les boues des eaux usées, les ordures ménagères, les déchets organiques industriels et agricoles. Le biogaz peut également être produit à partir de cultures énergétiques agricoles. Par gazéification thermique, les déchets ligneux provenant des forêts ou de l’agriculture servent également à la production de biométhane.

Éco-agriculture et traitement durable des déchets

La production de biogaz à partir des déchets est peut-être la clé pour l’élaboration d’un système de traitement des déchets plus durable. Les produits résiduels issus de la digestion peuvent servir d’engrais pour l’agriculture. Les nutriments, notamment l’azote, le phosphore et le potassium, sont alors redistribués dans les sols.

Biométhane : un carburant énergétique efficace

Selon une étude allemande*, un hectare de terres arables permet à une voiture roulant au biométhane de parcourir une distance trois fois supérieure à celle d’une voiture roulant au biodiesel. Si l’on compare avec de l’éthanol, la distance est deux fois plus grande. Les analyses du « puits à la roue » réalisées par EUROCAR/JRC/CONCAWE démontrent que les moteurs hybrides au méthane ont un meilleur rendement énergétique que les moteurs essence et diesel.

Source d’énergie garantie et réduction de la dépendance au pétrole

Pour l’introduction du biométhane dans les véhicules en Europe, les meilleures conditions sont réunies :

  • Un grand potentiel de biomasse existe dans les zones urbaines, agricoles et forestières.
  • L’Europe dispose d’un vaste réseau de gaz naturel permettant le transport de ce biométhane.
  • Plus de 2 000 stations-service sont équipées pour les véhicules roulant au gaz naturel.
  • Le marché du biométhane est très important : 600 000 véhicules, bus et camions roulent déjà au gaz naturel.

*FNR (Fachagentur Nachwachsende Rohstoffe) and BEE (Bundesverbandes Emeuerbare Energie)

 

Karamel : Communications and Actions