Rome

Vers une stratégie durable

Problématique et choix

La municipalité de Rome soutient vivement l’utilisation de carburants alternatifs dans les parcs automobiles privés et publics afin de respecter les normes et exigences écologiques, économiser de l’énergie et pallier la dépendance au pétrole. AMA (Azienda Municipale Ambiente), société municipale de l’environnement à Rome, est responsable de la collecte, du transport, du recyclage et de l’élimination des déchets. Dès le début des années 90, elle commença à utiliser quelques bennes à ordures ménagères au biométhane à titre expérimental.

La décharge et centrale de production de biogaz de Malagrotta, appartenant à une société privée, est le seul fournisseur de biogaz à Rome. Les déchets traités et mis ensuite en décharge permettent de produire un volume considérable de biogaz dont la majorité sert à alimenter la propre centrale électrique de Malagrotta et une partie à fournir du biogaz concentré et épuré (biométhane) pour les véhicules de collecte des déchets d’AMA.

Bacino di ossidazione
 
Cependant, le site d’enfouissement de Malagrotta est sur le point d’arriver à saturation. La production de biométhane doit cependant être assurée. C’est pourquoi la priorité de Rome aujourd’hui est de mener des recherches sur les différentes formes intégrées de gestion des déchets, la fraction organique des déchets suscitant un intérêt majeur. En outre, AMA a identifié l’une de ses unités de traitement des déchets municipaux à Maccarese (où elle produit actuellement du compost) comme étant une source potentielle de production de biogaz à la hauteur de la demande.

Ainsi, Rome souhaite étudier la possibilité d’exploiter une partie des déchets organiques (65 000 tonnes/an) dans une nouvelle unité de méthanisation pour la production de biogaz, estimée à 10 000 000 Nm3/an de biogaz brut (dont 1 800 000 Nm3/an de biométhane). Le biogaz produit servirait à la fois de source énergétique et de carburant pour véhicules.

 

Karamel : Communications and Actions